Dévisageons le désir clandestin
Happe mon regard masqué
Ose y pénétrer sans frein
et avec un entrain déraisonné
J'ai oublié dans quel coin
est cachée la clef
de mon royaume vulcanien
Partons à l'aventure mon amie flattée
Laisse-toi submerger par le désir enfantin
Explosons notre ardeur pour le salut
Embrassons-nous sans fin
Que tes pieds soient nus
pour séquestrer le syndrome
d'un aryen ingénu
Mon insouciante alcôve
est une entité dévêtue
Partageons nos envies libératrices
Enfreignons nos pensées qui ont survécues
Peignons dans une rivière notre joie salvatrice
Mon royaume est un prisonnier
Ton sourire arc-en-ciel tapisse
ma loyale psyché
Laisse-toi emporter et deviens mon abzyme
Succombe et saute de plein fouet
Le végétal est baigné pour le sublime

Accrochons-nous à la queue de l'iguane
La peur qu'il procure est infime
Il nous dévoile les arcanes
Amadoué par des chants qui résonnent
venant de l'imperturbable chaman
C'est lui qui nous donne
des tresses florales bleues turquoises
pour laver nos corps excités à l'acétone
Des serpents nous toisent
en sifflant des cris qui sillonnent
dans le breuvage de notre guide spirituel indien
Ces visions de lumières organiques foisonnent
Nos douleurs internes pataugent sur notre chemin
Purgeons le corps et l'esprit
Tatouons-nous les serpents de ce transit olympien
aux abords et à l'abri de la civilisation des bandits
pour chasser les blessures de l'enfant amazonien
qui espère que son bien restera en vie
Notre peau se camoufle comme le caméléon
Explorons le glamour de notre nid
Survolons nos semblables à tâtons
Dominons le rêve intérieur
Sacralisons ces nouvelles sensations
qui nous unissent avec l'extérieur

 transe_amoureuse