Vous vous prélassez dans des jardins où la brise tourmente
L'éclat des fleurs frémissantes
Mais nous avons été élevés sur la terre nue
Où la vie était amère et crue

Vous avez violé les raisins de leur âme violette
Pour vos coupes de vin débordantes au-dessus de vos têtes
Nous nous sommes abaissés jusqu'à la lie dans le cloaque
Douce-amère avec du sel d'ammoniaque

Regagnez votre liberté pour les flûtes et les cithares
Jetez le glaive et tout autre dard
Puis construisez un château de fortune
Et appelez-le Artistes de la Commune

Puis étendez-vous dans la végétation d'une terre d'allégresse
Jusqu'à ce que ses souillures pourrissent et disparaissent
Et ils méprisent le sang de leurs mains austères
Et les ancêtres qui les engendrèrent

Mes mains nouées sont cramponnées fatalement
Tout comme un bateau sur l'océan
Mon âme se débat dans la rage et l'hostilité
Et vous ne pouvez pas m'enchaîner

Et j'ai vu que je griffais ce serpent de malheur
Pour encore tuer avant que je meure
Les cheveux d'or rebelles sont secoués
Dans l'ardeur sauvage et indomptée

Son pied a pressé la poitrine de l'adversaire
Dont la tête est fièrement jetée en arrière
Comparable à l'acier qu'elle brandit
Ses yeux sont enragés par la survie

J'ai vu la lueur de ses cheveux dorés
Et ses yeux comme l'abysse cendré
Et l'amour dans le regard qui m'a désiré
Barbare féroce et débauché

Puis la nuit a enveloppé le ciel
Et les brumes m'ont entouré de gel

Ombres et échos hantent mes rêves
Avec la douleur délicate et brève
Avec le feu éteint du désir envolé
Comme un fantôme sous une lune étoilée

Dans le brouillard d’un sommeil funeste
Elle m’apporte encore sa beauté céleste
Je vois la lueur de ses cheveux dorés
Et ses yeux comme l’abysse cendré

Je voudrais envahir vos cités mortuaires
Et je voudrais détruire vos sanctuaires
Et donner le terrain de chaque ville indigne
Aux végétaux et aux vignes

Pour toutes les œuvres de l'homme cultivé
Vous devez payer et vieillir et tomber
Nous sommes les Barbares sombres
Qui dominons le nombre 

 

Traduit de l'anglais d'après les poèmes du scénario "King Conan Crown of Iron" de John Milius.

 

KING_CONAN_COMICS_DARK_HORSE_2014